De la nécessité de développer des serious games en Afrique (I) - Afropolitanis

Serious Games ! Voici un mot désormais à la mode et présent dans la bouche de tous les praticiens du monde de l’éducation et de la formation ! Moi-même, je m’en servais souvent sans trop saisir les frontières sémantiques de la notion. Ce sera grâce à un MOOC que j’ai enfin pu en saisir les contours et les pourtours. Un serious Game est tout simplement un jeu dont la finalité est autre que le divertissement. C’est le fait d’ajouter une fonction utilitaire à un jeu, de joindre le pédagogique au ludique. En effet le jeu est un merveilleux moyen pour attirer et maintenir l’attention, susciter l’engagement et la motivation de l’apprenant. Cependant, la pratique n’a rien de nouveau en soi, car quel que soit son support, l’usage du jeu dans l’enseignement remonte au début de l’histoire de l’humanité, si ce n’est avant. Certains jeux encore populaires aujourd'hui ont également des racines très anciennes, comme l'Awalé, dont l'origine remonte au VI siècle de notre histoire. Le jeu, possède une particularité par rapport aux autres œuvres : il est interactif ! Si un film « existe » même lorsque personne ne le regarde, les jeux n’existent

Comment le jeu permet de dépasser les frontières raciales, géographiques et culturelles?

Universel, le jeu nous permet ainsi de traverser les barrières sociales[14], ethniques, culturelles, politiques, sanitaires, économiques etc. Le jeu nous apprend à nous comme aux animaux à appréhender la gestion du risque et la connaissance de nos limites dans la vie réelle. Les jeux font appel à notre aspiration à apprendre et à progresser, à surpasser les autres ou soi-même, à interagir et à découvrir. Peu importe les challenges que vous rencontrez, changer de perspective et adopter une philosophie du jeu vous permettra de voir d’autres enjeux.

expand_less